Les châteaux

Château d'Attre

Authentique témoin du XVIIIe siècle, le château d’Attre surprend: conception de la décoration intérieure, décorations murales, mobilier homogène, rocher artificiel en forme de ruines,… tout ici est resté complet et d’origine. Autrefois s’élevait ici un château médiéval, habité par la famille Franeau d’Hyon, Comtes de Gomegnies, chambellans à la Cour des Habsbourgs d’Autriche. Les propriétaires firent raser la forteresse et en 1752 fut achevé le gros oeuvre de la gentilhommière actuelle. Au XIXe siècle, les abords sont réaménagés : ajout d’un pont, de colonnes et de balustrades. Le siècle suivant, l’avant-cour et la cour d’honneur sont remplacées par un jardin à la française dessiné par François Constant. Le château reçoit alors un enduit de ciment qui dissimule les ancrages ajoutés lors de sa consolidation et qui lui donne  son aspect actuel.

Avenue du Château, 8 – 7941 Attre

Photo : © Marie-Noëlle Cruysmans

Château d'Enghien

Au début du XIIIe siècle, le château est implanté en un point qui correspond à l’entrée actuelle du parc. Lorsque le domaine passa aux d’Arenberg, il fut restauré et embelli jusqu’à l’invasion de la ville par les sans culottes. Il fut alors pillé et dépouillé de ses richesses. Lorsque la famille d’Arenberg le récupéra, il était dans un tel état de délabrement que le Duc Louis-Engelbert le fit raser en 1806 et en reconstruisit un. Il prit feu le jour de son inauguration. Situé dans un magnifique domaine de 182 hectares, le château actuel de style Louis XVI, fut construit en 1913 à l’emplacement de l’ancienne Orangerie, à la demande du Baron Empain. On y ajouta les deux ailes en 1926. Les plans ont été dessinés par l’architecte Alexandre Marcel.

Parc d’Enghien – 7850 Enghien

Château de l'Estriverie

On n’est pas fixé sur l’époque de la construction du premier château et du donjon de Bois-de-Lessines. Le château actuel fut bâti vers 1630 sur les fondations du premier château. Aujourd’hui, une drève bordée de marronniers conduit à l’entrée de la cour d’honneur. Au-dessus de la porte se trouve une pierre bleue rectangulaire portant les armes des de Cottrel avec la date 1630 entourée d’une bande de laurier. On y lit : «C’est mon destin Jenne de Cottrel 1630». La vieille forteresse fut restaurée par la célèbre famille des de Cottrel sur les plans des châteaux français de l’époque. On y arrive par un pont en pierre lancé au-dessus d’un large fossé. Les anciennes fondations subsistent et datent du 15e siècle. La façade, simple mais imposante, est percée d’une vingtaine de fenêtres très hautes. Le toit est couvert d’ardoises. Deux tourelles flanquées de meurtrières et de petites lucarnes placées sur les extrémités lui donnent de la majesté. Le château est encore habité de nos jours par la famille d’Yve de Bavay. Les dépendances et la ferme du château ainsi que la chapelle Saint-Joseph (située à l’ouest, à l’aboutissement de deux drèves) complètent remarquablement le site.

Rue de Gages, 5 – 7866 Bois de Lessines

Château de Graty

Les origines connues de ce très joli château du XVIIIe siècle remontent à l’an 1000. C’était alors une maison forte en charge de surveiller l’ancienne chaussée de Brunehaut. Différentes familles s’y sont succédées ; depuis 1936, il a appartenu à la famille de Bournonville, les occupants actuels étant Monsieur et Madame de Salle. Situé à l’arrière de la place du village, le château constitue, face à son superbe parc aux essences d’arbres rares et à son magnifique étang, un des plus beaux lieux de la commune.

Place de Graty, 18 – 7830 Graty

Photo : © M-N Cruysmans

Château de Louvignies

Superbe demeure typiquement XIXe siècle, ce château fut édifié dans un immense parc dessiné par Fuchs, l’architecte de Léopold II. Plusieurs scènes du film «Germinal» ont été tournées dans ce décor voilà quelques années. Le château est ouvert au public les dimanches après-midi de la mi-avril à la mi-septembre, où les expositions à thème concoctées par la famille de Moreau font le bonheur des visiteurs.

Rue de Villegas, 1 – 7063 Chaussée-Notre-Dame-Louvignies

Château de Morval

Propriété de la famille d’Oultremont, ce château a servi de cadre au premier concert qui célébrait la naissance du Printemps musical, en 1990. Depuis lors, il accueille les concerts d’inauguration de chaque édition et a eu l’honneur d’y recevoir en 1992 LL.AA.RR. le Prince Albert et la Princesse Paola, LL.AA.RR. le Prince Philippe et la Princesse Mathilde en 2000 à l’occasion des 10 ans du festival, LL.AA.RR. la Princesse Astrid et le Prince Lorenz en 2002, S.M. la Reine Fabiola en 2006 et S.M. la Reine Paola en 2012. Reconstruit à la fin du XIXe siècle, il était à l’origine une ancienne demeure du XVe, transformée au fil du temps. Son parc de 23 hectares, son orangerie et son jardin lui donnent un cachet tout particulier.

Rue de Morval, 10  – 7830 Gondregnies

Château de Thoricourt

Le château de Thoricourt est un témoin merveilleux de l’architecture hennuyère du XVIIIe siècle. Construit sur une élévation de terrain, il domine la campagne et les bois qui l’entourent. Charles-François de La Marlière, époux de Marie Thérèse de Pascal, construisit le château actuel en 1768. Leur fille Isabelle Françoise de la Marlière, dame de Thoricourt, apporta la seigneurie dans la famille Obert, par son mariage avec le Vicomte Zacharie-Vincent Joseph Obert de Quévy. Étienne, Vicomte Obert de Quévy, né de cette union épousa Joséphine Marin de Thieusies. Son beau-père, le Vicomte Obert de Thieusies exigea de lui qu’il prenne l’engagement, pour pouvoir épouser sa fille, de substituer à son nom de Quévy, celui de Thieusies.

La façade et les toitures du château, des dépendances et de l’orangerie, l’intérieur et l’extérieur de la chapelle, le pilori (Monument), ainsi que l’ensemble formé par le château et le parc qui l’entoure (Site) ont été classés le 7 juillet 1976. Le Château et ses dépendances sont aujourd’hui propriété de la SA Domaine de Thoricourt.  Elle lui insuffle une nouvelle vie à travers une rénovation profonde et complète, dans les règles de l’art.

Rue de Silly, 43 – 7830 Thoricourt

Les autres lieux

Eglise de Silly

L’abbaye de Ghislenghien fit rebâtir voilà 200 ans l’église de la Vierge-Marie, à Silly. Les travaux de restauration débutèrent déjà avant la Seconde Guerre Mondiale : le plâtre qui recouvrait le plafond et les colonnes de l’édifice fut enlevé, dégageant ainsi les voûtes en briques et les piliers en pierre bleue. L’église y gagna en beauté et en naturel. Plus tard, le choeur fut transformé, on y installa un nouvel autel en pierre bleue en remplacement du maître-autel du fond de l’église.

Place communale – 7830 Silly

Ferme de Balingue

La première ébauche de la Ferme de Balingue, anciennement appelée la «Ferme du Bois d’Enghien», remonte à l’an 1230. 

Au XIVe siècle, le corps de logis de cette ferme carrée, entourée de douves et de remparts, était une seigneurie. À cette dernière furent ajoutées des étables, des annexes et une grange en 1719 ; plus tard s’y développeront un élevage de chevaux et un manège. Les actuels propriétaires, qui l’ont acquise il y a une vingtaine d’années, ont immédiatement été séduits par cette vieille ferme. Après des années de transformation, ils ont entièrement rénové la demeure avec des matériaux de charme qui préservent le caractère typique de l’endroit. L’accès à la cour intérieure se fait par une arche. Au sommet d’un petit escalier, on jouit d’une vue panoramique sur les environs. 

La ferme comprend aujourd’hui sur son site un lieu de réception et de séminaire.

Rue Balingue, 2 – 7830 Hoves

Hôpital Notre-Dame à la Rose

Situé à Lessines, dans le bassin de la Dendre, aux confins des provinces de Hainaut et de Flandre orientale, l’hôtel-Dieu, un joyau du patrimoine historique de la Belgique du XIIIe siècle, abrite l’hôpital Notre-Dame à la Rose, le refuge de tous les laissés-pour-compte des siècles passés qui y recevaient les soins du corps et de l’âme. Ce site est classé depuis 1940 et est reconnu depuis 1993 comme patrimoine exceptionnel de la Wallonie. Il enchante ses visiteurs par ses huit siècles d’activité hospitalière ainsi que par ses riches collections artistiques et scientifiques.

Place Alix de Rosoit – 7860 Lessines

Le Palace - Ath

La façade et la partie avant de l’immeuble ont été restaurées. Cette façade, bien que tardive (1919 – architecte Fourdin) constitue un des seuls témoignages de l’Art Nouveau à Ath et a été restaurée scrupuleusement en fonction du projet initial. La façade latérale, en saillie et de construction plus tardive, contrariat la lecture de la façade «Art Nouveau». Son béton lisse de couleur nacrée a été réalisé pour s’harmoniser avec le béton imitation pierre et rappeler ainsi les briques émaillées utilisées dans les façades «Art Nouveau». Elle s’incurve légèrement afin d’éviter de rentrer en concurrence avec celle-ci. La nuit, une mise en lumière de l’ensemble, met en valeur la façade ancienne, la façade latérale n’étant éclairée que par une lueur émanant de chaque niche.

Grand Place – 7800 Ath

Rosario

Au détour des rues d’un village du Pajottenland, Bever – Biévène, vous tomberez sur cet ancien couvent, plein de charme, dont une grande partie a déjà été restaurée selon des critères écologiques. Ce lieu accueille le public en chambres d’hôtes ou en séminaire et propose un programme musical étoffé : classique, jazz, folk ou musique du monde. Il ouvrira très bientôt un espace restaurant qui mettra à l’honneur les produits du terroir.

Poreel 10a – 1547 Bever (Biévène)

Parking sur la place de Bever

Le Salon - Silly

Fondé au début du XXe siècle, «le Salon de Musique» – c’est son nom d’origine – abritait une salle de théâtre et de concerts déjà réputée pour son excellente acoustique. Tombé en désuétude dans les années 80, le Salon a été ressuscité en 1994 et la salle remise en état peut désormais accueillir environ 350 personnes. Dès 1998, l’asbl «Chant du Possible», entre-temps devenue «Silly concerts», y a organisé ses concerts et c’est dans ce lieu à l’atmosphère particulière et chaleureuse que se tiennent également les «Jeudi Jazz Sessions» depuis 2009. Se sont déjà produits au Salon, entre autres: Venus, Dionysos, Arid, Lio, Zita Zwoon, Suarez, Saule, La Ruda, Ghinzu, Vismets, Sharko, Noa Moon, Kiss & Drive, Soulwax, Das Pop, GiedRé, Mélanie de Biasio, Veence Hanao, Piano Club, MLCD…

Silly Concerts asbl et Le Salon font partie du Club Plasma (PLAte-forme Sonore des Musiques Actuelles), le réseau des salles et organisateurs de concerts de la Fédération Wallonie-Bruxelles : CLUB PLASMA.

Rue ville basse 19 – 7830 Silly

Tour Burbant - Ath

La Tour Burbant est une fortification militaire de tout premier plan de style anglo-normand classée comme monument du Patrimoine majeur de Wallonie. Son rôle est hautement stratégique pour Baudouin IV, comte de Hainaut, qui commence sa construction en 1166 afin de défendre la zone frontière du nord de son comté, fortement convoitée par les seigneurs voisins. La tour est le centre névralgique du château médiéval. Elle est entourée de plusieurs bâtiments utilitaires (logements, ateliers,…) qui forment la haute-cour. Une basse-cour, protégée par de puissantes murailles et un fossé de ceinture, complète l’ensemble. 

En survivant aux aléas du temps, le site est devenu un superbe espace didactique. Le lieu est unique, il s’anime, ses pierres vivent et transmettent leur histoire à travers les âges ! Du haut du donjon, le panorama permet de découvrir la ville actuelle. Les principaux édifices publics témoignent du développement urbain ; les contours de la ville se dessinent sur les anciennes fortifications de Vauban.

Rue du Gouvernement, 12 – 7800 Ath

Printemps musical de Silly

Echevinat de la Culture

Place communale 18 - 7830 Silly

+32 68 25 05 12  -  culture@silly.be

© Printemps musical de Silly 2019  I  Politique de confidentialité des données  I  Mentions légales