Les châteaux

Château d'Attre

Authentique témoin du XVIIIe siècle, le château d’Attre surprend: conception de la décoration intérieure, décorations murales, mobilier homogène, rocher artificiel en forme de ruines,… tout ici est resté complet et d’origine. Autrefois s’élevait ici un château médiéval, habité par la famille Franeau d’Hyon, Comtes de Gomegnies, chambellans à la Cour des Habsbourgs d’Autriche. Les propriétaires firent raser la forteresse et en 1752 fut achevé le gros oeuvre de la gentilhommière actuelle. Au XIXe siècle, les abords sont réaménagés : ajout d’un pont, de colonnes et de balustrades. Le siècle suivant, l’avant-cour et la cour d’honneur sont remplacées par un jardin à la française dessiné par François Constant. Le château reçoit alors un enduit de ciment qui dissimule les ancrages ajoutés lors de sa consolidation et qui lui donne  son aspect actuel.

Avenue du Château, 8 – 7941 Attre

Photo : © Marie-Noëlle Cruysmans

Château de Fouleng

Antoinette d’Averoult, Dame de Fouleng, le laissa à sa mort le 2 décembre 1693 à son époux Philippe d’Ydeghem. Il resta dans cette branche jusqu’en 1735. Par voie d’alliance, il passa successivement aux d’Auxy ; en 1868, aux Ysebrant de Difque ; en 1877 aux Mons d’Hedicourt. En 1922, il devint toujours par voie d’alliance, la propriété des « La Serna ». Il est actuellement la propriété de François Amory. En 1867, le château fut agrandi de la façade actuelle et de la Tour carrée par Angélique d’Auxy de Fouleng et Charles Ysebrant de Difque qui y firent figurer leurs armoiries, au fronton. Celles-ci, se dégradant, furent remplacées, en 1962, par celles des propriétaires de l’époque.

Rue de l’Eglise, 20 – 7830 Fouleng

Château de Graty

Les origines connues de ce très joli château du XVIIIe siècle remontent à l’an 1000. C’était alors une maison forte en charge de surveiller l’ancienne chaussée de Brunehaut. Différentes familles s’y sont succédées ; depuis 1936, il a appartenu à la famille de Bournonville, les occupants actuels étant Monsieur et Madame de Salle. Situé à l’arrière de la place du village, le château constitue, face à son superbe parc aux essences d’arbres rares et à son magnifique étang, un des plus beaux lieux de la commune.

Place de Graty, 18 – 7830 Graty

Photo : © M-N Cruysmans

Château de Morval

Propriété de la famille d’Oultremont, ce château a servi de cadre au premier concert qui célébrait la naissance du Printemps musical, en 1990. Depuis lors, il accueille les concerts d’inauguration de chaque édition et a eu l’honneur d’y recevoir en 1992 LL.AA.RR. le Prince Albert et la Princesse Paola, LL.AA.RR. le Prince Philippe et la Princesse Mathilde en 2000 à l’occasion des 10 ans du festival, LL.AA.RR. la Princesse Astrid et le Prince Lorenz en 2002, S.M. la Reine Fabiola en 2006 et S.M. la Reine Paola en 2012. Reconstruit à la fin du XIXe siècle, il était à l’origine une ancienne demeure du XVe, transformée au fil du temps. Son parc de 23 hectares, son orangerie et son jardin lui donnent un cachet tout particulier.

Rue de Morval, 1  – 7830 Gondregnies

Château de Thoricourt

Le château de Thoricourt est un témoin merveilleux de l’architecture hennuyère du XVIIIe siècle. Construit sur une élévation de terrain, il domine la campagne et les bois qui l’entourent. Charles-François de La Marlière, époux de Marie Thérèse de Pascal, construisit le château actuel en 1768. Leur fille Isabelle Françoise de la Marlière, dame de Thoricourt, apporta la seigneurie dans la famille Obert, par son mariage avec le Vicomte Zacharie-Vincent Joseph Obert de Quévy. Étienne, Vicomte Obert de Quévy, né de cette union épousa Joséphine Marin de Thieusies. Son beau-père, le Vicomte Obert de Thieusies exigea de lui qu’il prenne l’engagement, pour pouvoir épouser sa fille, de substituer à son nom de Quévy, celui de Thieusies.

La façade et les toitures du château, des dépendances et de l’orangerie, l’intérieur et l’extérieur de la chapelle, le pilori (Monument), ainsi que l’ensemble formé par le château et le parc qui l’entoure (Site) ont été classés le 7 juillet 1976. Le Château et ses dépendances sont aujourd’hui propriété de la SA Domaine de Thoricourt.  Elle lui insuffle une nouvelle vie à travers une rénovation profonde et complète, dans les règles de l’art.

Rue de Silly, 43 – 7830 Thoricourt

Les autres lieux

Centre culturel Victor Jara

L’espace Victor Jara est situé au cœur du centre historique de Soignies. Les carrières d’extraction de pierre bleue non loin ont façonné la région et sa mémoire. La présence invisible de la Senne en bordure de site et la collégiale St-Vincent dans sa massivité guerrière ont invité à décliner le projet comme une topographie rocheuse surgissant du sol. Face à la collégiale, la salle prend de l’altitude.

A l’intérieur, elle est couverte par des boiseries sombres jouant le rôle de correcteurs acoustiques tandis que les baies en réglit renvoient la lumière des foyers et transforme le bâtiment en écrin de lumière à la tombée de la nuit.

Le bâtiment présente, dans sa morphologie, deux versants d’une dynamique culturelle : la salle intérieure (spectacles de danse, théâtre, concerts de musique amplifiée…) et les gradins et déambulatoires extérieurs (supports aux fêtes de rue ou simplement déambulations piétonnes).

Le projet propose ainsi une interprétation très urbaine de la notion de spectacle, en permettant au public d’opérer une appropriation du bâtiment sur des modes multiples même lorsqu’il est fermé, et à la salle de rayonner largement sur son environnement.

Place Van Zeeland, 31 – 7060 Soignies

Eglise Saint-Pierre - Lessines

Un des lieux de concert de ce nouveau festival sera l’église Saint-Pierre dans le centre-ville de Lessines. Voisine directe du célèbre hôpital historique Notre-Dame à la Rose, elle fait partie du paysage local depuis près de dix siècles. Au printemps 2002 on a commémoré la fin de la restauration et la consécration de l’église datant de mai 1952, laquelle avait été fortement endommagée par les bombes lors de la dernière guerre mondiale. Aux yeux d’Albert Cambier, spécialiste des cryptes en Europe, l’édifice lessinois mérite qu’on s’y attarde. C’est grâce à son intérêt architectural pour l’histoire de l’art de la Belgique que l’église Saint-Pierre n’a pas été rasée après son anéantissement. Si le bombardement a détruit l’édifice en 1940, les Lessinois gardent néanmoins jalousement le souvenir des styles roman, gothique et néo-classique qui se rencontraient dans les murs originels de leur église. Ils gardent aussi l’espoir que les subsides encore attendus dans le cadre des réparations aux dommages de guerre leur permettront un jour de retrouver vitraux, cloches, carillons, autels et fonts baptismaux qui ont fait la richesse des lieux. Des collections intérieures et du patrimoine architectural de l’église, dont seulement quelques éléments ont survécu, il reste heureusement de précieuses archives.

Parvis Saint-Pierre – 7860 Lessines

Eglise de Silly

L’abbaye de Ghislenghien fit rebâtir voilà 200 ans l’église de la Vierge-Marie, à Silly. Les travaux de restauration débutèrent déjà avant la Seconde Guerre Mondiale : le plâtre qui recouvrait le plafond et les colonnes de l’édifice fut enlevé, dégageant ainsi les voûtes en briques et les piliers en pierre bleue. L’église y gagna en beauté et en naturel. Plus tard, le choeur fut transformé, on y installa un nouvel autel en pierre bleue en remplacement du maître-autel du fond de l’église.

Place communale – 7830 Silly

Ferme de Balingue

La première ébauche de la Ferme de Balingue, anciennement appelée la «Ferme du Bois d’Enghien», remonte à l’an 1230. 

Au XIVe siècle, le corps de logis de cette ferme carrée, entourée de douves et de remparts, était une seigneurie. À cette dernière furent ajoutées des étables, des annexes et une grange en 1719 ; plus tard s’y développeront un élevage de chevaux et un manège. Les actuels propriétaires, qui l’ont acquise il y a une vingtaine d’années, ont immédiatement été séduits par cette vieille ferme. Après des années de transformation, ils ont entièrement rénové la demeure avec des matériaux de charme qui préservent le caractère typique de l’endroit. L’accès à la cour intérieure se fait par une arche. Au sommet d’un petit escalier, on jouit d’une vue panoramique sur les environs. 

La ferme comprend aujourd’hui sur son site un lieu de réception et de séminaire.

Rue Balingue, 2 – 7830 Hoves

Hôpital Notre-Dame à la Rose

Situé à Lessines, dans le bassin de la Dendre, aux confins des provinces de Hainaut et de Flandre orientale, l’hôtel-Dieu, un joyau du patrimoine historique de la Belgique du XIIIe siècle, abrite l’hôpital Notre-Dame à la Rose, le refuge de tous les laissés-pour-compte des siècles passés qui y recevaient les soins du corps et de l’âme. Ce site est classé depuis 1940 et est reconnu depuis 1993 comme patrimoine exceptionnel de la Wallonie. Il enchante ses visiteurs par ses huit siècles d’activité hospitalière ainsi que par ses riches collections artistiques et scientifiques.

Place Alix de Rosoit – 7860 Lessines

Le Palace - Ath

La façade et la partie avant de l’immeuble ont été restaurées. Cette façade, bien que tardive (1919 – architecte Fourdin) constitue un des seuls témoignages de l’Art Nouveau à Ath et a été restaurée scrupuleusement en fonction du projet initial. La façade latérale, en saillie et de construction plus tardive, contraste avec la façade «Art Nouveau». Son béton lisse de couleur nacrée a été réalisé pour s’harmoniser avec le béton imitation pierre et rappeler ainsi les briques émaillées utilisées dans les façades «Art Nouveau». Elle s’incurve légèrement afin d’éviter de rentrer en concurrence avec celle-ci. La nuit, une mise en lumière de l’ensemble, met en valeur la façade ancienne, la façade latérale n’étant éclairée que par une lueur émanant de chaque niche.

Grand Place – 7800 Ath

Rosario

Au détour des rues d’un village du Pajottenland, Bever – Biévène, vous tomberez sur cet ancien couvent, plein de charme, dont une grande partie a déjà été restaurée selon des critères écologiques. Ce lieu accueille le public en chambres d’hôtes ou en séminaire et propose un programme musical étoffé : classique, jazz, folk ou musique du monde. Il ouvrira très bientôt un espace restaurant qui mettra à l’honneur les produits du terroir.

Poreel 10a – 1547 Bever (Biévène)

Parking sur la place de Bever

Le Salon - Silly

Fondé au début du XXe siècle, «le Salon de Musique» – c’est son nom d’origine – abritait une salle de théâtre et de concerts déjà réputée pour son excellente acoustique. Tombé en désuétude dans les années 80, le Salon a été ressuscité en 1994 et la salle remise en état peut désormais accueillir environ 350 personnes. Dès 1998, l’asbl «Chant du Possible», entre-temps devenue «Silly concerts», y a organisé ses concerts et c’est dans ce lieu à l’atmosphère particulière et chaleureuse que se tiennent également les «Jeudi Jazz Sessions» depuis 2009. Se sont déjà produits au Salon, entre autres: Venus, Dionysos, Arid, Lio, Zita Zwoon, Suarez, Saule, La Ruda, Ghinzu, Vismets, Sharko, Noa Moon, Kiss & Drive, Soulwax, Das Pop, GiedRé, Mélanie de Biasio, Veence Hanao, Piano Club, MLCD…

Silly Concerts asbl et Le Salon font partie du Club Plasma (PLAte-forme Sonore des Musiques Actuelles), le réseau des salles et organisateurs de concerts de la Fédération Wallonie-Bruxelles : CLUB PLASMA.

Rue ville basse 19 – 7830 Silly

Printemps musical de Silly

Asbl Printemps musical de Silly

Rue de la Station, 6 - 7830 Silly

© Printemps musical de Silly 2020  I  Politique de confidentialité des données  I  Mentions légales